I hate eating ou les confessions d’une ex Ana

Il est si facile de tomber dans l’anorexie, trop dur d’en sortir …

 

J’ai été boulimique pendant presque 3 ans …

J’ai commencé mes études supérieures en 2000, en FAC.

 

Gros boulversement, j’habitais désormais seule et j’avais quitté mes parents.
Je n’oublierai jamais ma première soirée à l’appart. Mes parents m’avaient accompagné et nous avions mangé au restaurant. A 23 h, ils sont partis, et là comme un démon en moi je suis allée vomir mon repas.

 

Manger et puis vomir était devenu mon obsession, mon compagnon.
Dès que je sortais de cours le soir, je n’avais qu’une idée, me goinfrer et puis vomir.
Et ceci tous les soirs pendant 3 ans.

 

Quand je faisais les courses, il y avait les aliments que je ne rejettais pas et les aliments destinés à mes crises.
Quand je n’avait pas d’argent, je me goinfrais avec du pain, du beurre et du lait.
Je mangeais parfois 1 kilo de pates, des raviolis, des croissants trempés dans du lait, du chocolat…Il y avait des aliments que je ne pouvais pas vomir (fromage, pizza…), et là c’était une vraie torture de savoir que l’aliment était dans mon ventre, une sorte d’alien.

 

A chaque fois que j’allais à une soirée, je m’éclipsais toujours avant la fin pour etre sure de ne pas digérer mon repas et de pouvoir vomir tranquillement chez moi. Une forme de désocialisation.

 

Quand je vomissais, j’étais obligée de boire de l’esu chaude pour me nettoyer l’estomac et être sure qu’il ne reste plus rien. J’avais souvent des vertiges et la tête qui tournait. J’allais ensuite fumer une clope et puis dodo.

 

Ma boulime avait quasiment lieu le soir, car je m’alimentais le matin et le midi normalement. Je ne maigrissais pas et ce n’était pas le but.

 

Je pense que m’a voisine d’en dessous devait m’entendre vomir, bien que je savais le faire en silence. Mais les bruit des rejets dans les WC, elle ne pouvait ne pas l’entendre. J’aurais aimé qu’un jour elle frappe à ma porte et me demande pourquoi je faisais ça.

 

Dans la plus part des cas, les gens ferment les yeux …

 

J’ai eu mon diplome et j’ai déménagé. Je me suis promis de laisser Mia dans l’ancien appart et de démarer une nouvelle vie sans elle.

 

J’ai réussi, je l’ai abandonné ….

 

 

Pendant mes 3 ans d’études, j’ai vécu un cauchemard.

 

Mesdemoiselles, ne faite pas ça, ça n’avance qu’à vous rendre malheureuse.

 

LA VIE N EST PAS AVEC MIA

Dans : Boulimie,CONFESSIONS
Par exana1979
Le 17 mai, 2008
A 10:04
Commentaires :1
 

1 Commentaire

  1.  
    marie
    marie écrit:

    mais quel supplice tu as du traverser !

Répondre

 
 

Pérégrinations et Sclérose ... |
psychothérapie humaniste |
Naturopathie, Nudisme, Sexo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TRANSTHERAPIE. Une non thér...
| Enfin être bien dans ma peau
| Mon journal de bord