I hate eating ou les confessions d’une ex Ana

Il est si facile de tomber dans l’anorexie, trop dur d’en sortir …

 

Qu’est ce que la Boulimie / Wikipédia

La boulimie est un des Troubles des conduites alimentaires, qui se caractérise par un rapport pathologique à la nourriture se manifestant par des ingestions excessives d’aliments, de façon répétitive et durable. Afin de compenser l’excès de calories ingérées, ou afin de se soulager de sentiments tels que colère, dégoût, pression scolaire, etc… la personne boulimique a recours à un ou plusieurs des actes suivants:

  • Provocation du vomissement
  • Utilisation inappropriée de laxatifs et/ou de diurétiques
  • Exercice physique excessif
  • Imposition de restrictions alimentaires de type anorexiques afin de « rééquilibrer la balance ».

Les causes de la boulimie sont complexes et multiples et sont issues d’une combinaison de facteurs émotionnels , comportementaux, psychologiques et sociaux. Ces facteurs sont paradoxalement les mêmes que ceux de l’anorexie mentale, les deux maladies étant fréquemment liées. Un même patient peut souffrir d’une combinaison des deux maladies, ou d’une alternance d’anorexie et de boulimie.

La boulimie peut être isolée en tant que symptôme. Mais elle peut aussi se rencontrer avec d’autres troubles : les syndromes dépressifs, les troubles anxieux de la personnalité, des conduites addictives (comorbidité).

A noter que 30 à 60% des personnes qui souffrent de troubles alimentaires souffrent d’un trouble de la personnalité de type borderline. La boulimie est alors un symptome[1].

Les personnes touchées utilisent souvent la nourriture et le contrôle sur la nourriture afin de trouver un moyen de compensation pour des émotions et des sentiments qui semblent indomptables ou insurmontables.

Pour certains, jeûner, ingérer des aliments d’une manière excessive et se faire vomir peut être comme une façon de surmonter ces émotions difficiles et d’avoir l’impression de maîtriser sa vie.

Finalement, ces comportements vont nuire à la santé physique et psychique.

Qui est touché ?

La boulimie est plus fréquente que l’anorexie, et elle lui est souvent associée. Elle touche plus volontiers les femmes que les hommes (9/10), notamment la femme jeune, débutant souvent en fin d’adolescence (18-19 ans), et concerne en France 3% des adolescentes.

Cependant, ces chiffres peuvent être faussés à la baisse du fait de la difficulté à détecter la « boulimie avec purge » (vomissement, lavement,…) qui ne montre pas les stigmates habituelles d’obésité ou de maigreur morbide.

On note une corrélation entre Trouble du Comportement Alimentaire (Boulimie et Anorexie) et Trouble de la sexualité. Une proportion anormalement élevée de cas d’abus sexuel lors de l’enfance et de l’adolescence a été soulignée par plusieurs études épidémiologiques.

Une interprétation psychiatrique voit la boulimie comme une réaction de défense contre la séduction et l’acte sexuel par la déformation du corps (obésité notamment); au contraire de l’anorexie qui viserait les mêmes objectifs en ramenant le corps à l’état prépubère (aménorrhée notamment).

Comment se manifeste la maladie ?

La boulimie entraîne des comportements compulsifs de consommation de nourriture, en grande quantité, sur un court laps de temps. Les aliments choisis sont assez stéréotypés : aliments très caloriques, volontiers sucrés (gâteaux, crèmes, glaces,…) parfois salés (charcuterie, fromages,…). Le déroulement de la crise est marqué par un début brutal, avec sensation de malaise, de vide, de grande anxiété, que le patient ressent comme particulièrement pénible, et que l’ingestion massive et brutale de nourriture pourra calmer. Ce paroxysme anxieux se solde donc par la crise boulimique proprement dite, avec excès alimentaire, souvent accompagné de culpabilité, de perte de contrôle, et de sentiment de détresse face au trouble et à la honte d’avoir cédé à la pulsion. La crise peut durer jusqu’à ce que le malade ressente de violentes douleurs abdominales, signe que l’estomac est rempli, et signant souvent la fin de la crise. Le patient est alors souvent en prise à un malaise physique (associée à la douleur morale, la culpabilité, la honte) qui se résout souvent par des vomissements volontaires. Ces prises alimentaires sont souvent associées à un maintien du poids, en raison des tactiques de contrôle du poids : vomissements, prise de laxatifs, exercice physique, crise d’anorexie, diurétiques, lavements, médicaments coupe-faim.

Quels sont les critères pour retenir ce diagnostic ?

  • Survenue régulière de crises boulimiques, telles que décrites ci-dessus.
  • Stratégies de maintien de poids.
  • Les crises surviennent au moins deux fois par semaine, pendant au moins 3 mois.
  • L’estime de soi est particulièrement influencée par le poids et la forme corporelle (c’est-à-dire que le patient a des préoccupations excessives pour son poids, ses formes, la nourriture, etc.)
  • Le trouble ne survient pas exclusivement pendant des périodes de boulimie. (sinon, on parle d’anorexie associée à des crises boulimiques)

Complications [modifier]

Des complications parfois graves ont été notées : oesophagite (liée aux vomissements répétés), rupture oesophagienne ou gastrique (par absorption massive d’aliments), des troubles ioniques (en rapport avec l’utilisation de diurétiques ou de laxatifs) pouvant aller jusqu’à des arythmies cardiaques et des complications dentaires. Ces complications peuvent faire prendre conscience au sujet des risques qu’il encourt : par exemple vomir du sang peut être un choc pour le/la boulimique et faire diminuer ses crises. Mais il est possible alors qu’il/elle se tournera vers d’autre addictions pour combler son besoin de à la fois contrôler son corps et sa vie et à la fois les détruire.

Évolutions de la maladie [modifier]

  • Disparition avec le temps mal expliquée [3], le plus souvent, mais non sans souffrance qui doit justifier une consultation spécialisée.
  • Passage à la chronicité : la boulimie perdure[4], avec des rechutes fréquentes, et des risques sérieux pour la santé. Cela pourrait montrer la fixation du sujet sur un ou des évènements non résolus dans sa vie.
  • Apparition d’une dépression, de conduites addictives (drogues, alcool): déplacement du symptôme de la boulimie vers d’autres modes d’expression de la souffrance.
  • Porte d’entrée vers l’anorexie : retournement de la pulsion sur la personne propre et renversement dans le contraire. (Pulsions et destin des pulsions, Métapsychologie, Freud, 1915).
  • Invalidité scolaire, affective, sociale : déplacement du vide ressenti dans d’autres domaines.

Traitement [modifier]

Les aides psychologiques les mieux évaluées sont les psychothérapies cognitivo-comportementales. Les résultats sont encore controversés. Mais elles semblent plus efficaces que des traitements médicamenteux tels que la fluoxétine.
D’autres psychothérapies sont utilisées, mais leurs évaluations comparatives sont encore plus pauvres : psychothérapie psychanalytique ou d’inspiration psychanalytique, thérapies systémiques familiales, psychothérapie interpersonnelle.
On y associe une thérapie nutritionnelle. Mais très souvent les résultats obtenus par celle-ci ne durent pas, ce qui prouve que la boulimie est un symptôme.
Une thérapie qui vise plus particulièrement le trouble de la personnalité sous-jacent à la boulimie donnera plus de résultat. Cette thérapie peut se faire en individuel, mais (comme dans le cas des personnalités alcooliques ou toxicomanes) elle est plus performante lorsqu’il s’agit d’une thérapie de groupe. Il existe également des groupes de soutien, sur le modèle des Alcooliques Anonymes : les Outremangeurs Anonymes. La prise en charge doit aussi favoriser l’insertion sociale, familiale, scolaire. Rarement, des antidépresseurs seront prescrits, pour surmonter un cap particulièrement pénible.

 

Dans : Boulimie
Par exana1979
Le 17 mai, 2008
A 10:25
Commentaires : 3
 

3 Commentaires

  1.  
    de nayville marie-francoise
    de nayville marie-francoise écrit:

    comment je me suis sortie de la boulimie grâce à deux méthodes simples..

    Sujet : Marie, Ce Livre Peut Vous Sauvez la VIE !

    Bonjour

    * Si vous rencontrez des problèmes de surpoids et souhaitez perdre plusieurs kilos.
    * Si vous avez une maladie, et que vous voulez la voir disparaître.
    * Si vous êtes régulièrement malade, et que vous souhaitez ne plus l’être
    * Si vous avez ou connaissez des gens ayant des maladies lièes a la nutrition ( boulimie, anorexie…)

    … VOUS NE DEVEZ EN AUCUN CAS, PASSEZ A COTE DE CE LIVRE :

    http://pmaudio.fr/marie/

    Il s’agit d’un livre autobiographie, qui va bien au-delà d’une simple histoire.
    Marie ( son auteur ) vous dévoile :

    – Comment elle est sortie de sa maladie, la boulimie, et elle donne ses secrets,
    qui peuvent aider à soigner toute maladie.

    – Comment elle est arrivée à perdre du poids rapidement.

    – Un élément crucial dont votre être a besoin pour guérir.

    – et bien plus …

    Pour en savoir davantage

    http://pmaudio.fr/marie/

    Bien amicalement

    Marie-francoise

  2.  
    de nayville marie-francoise
    de nayville marie-francoise écrit:

    Sujet : Marie, Ce Livre Peut Vous Sauvez la VIE !

    Bonjour

    * Si vous rencontrez des problèmes de surpoids et souhaitez perdre plusieurs kilos.
    * Si vous avez une maladie, et que vous voulez la voir disparaitre
    * Si vous êtes régulièrement malade et que vous souhaitiez ne plus l’être
    * Si vous avez ou connaissez des gens ayant des maladies liées a la nutrition ( boulimie, anorexie…)
    … VOUS NE DEVEZ EN AUCUN CAS, PASSEZ A COTE DE CE LIVRE :

    Il s’agit d’un livre autobiographie, qui va bien au-delà d’une simple histoire.
    Marie ( son auteur ) vous dévoile
    – Comment elle est sortie de sa maladie, la boulimie, et elle donne ses secrets,
    qui peuvent aider à soigner toute maladie.
    – Comment elle est arrivée à perdre du poids rapidement.
    – Un élément crucial dont votre être a besoin pour guérir.
    – et bien plus …

    Pour en savoir davantage

    http://pmaudio.fr/marie/boulimie.html

    Bien amicalement

    Marie-francoise

    Et si vous commandez aujourd’hui

    La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un livre qui vous explique
    clairement et avec de nombreux détails ce qu’est la Chrono- Nutrition,
    et comment elle peut vous aider à ne plus faire ces erreurs qui accumulent
    des toxines dans votre corps et le déforment :

    Mon plan « Minceur & Santé »
    Les secrets de la Chrono- Nutrition

    On y apprend des choses vraiment insolites, et pour le moins idéales pour allier perte de poids et… gourmandise !

    Oui, oui, vous avez bien lu « gourmandise ».

    On vous apprend par exemple, dans ce livre,
    que le CHOCOLAT ne vous fera pas grossir si vous
    le prenez dans un créneau horaire bien particulier !

    Alléchant , n’est-ce pas ?

    Idem pour les sucreries… Tout est une affaire de moment dans la journée
    Vous y découvrirez également :

    · Les aliments ennemis ou alliés de votre ligne, et le secret qui fait qu’un même aliment peut être tour à tour l’un ou l’autre !

    · Les 4 grands ennemis de la sveltesse

    · Les 9 erreurs les plus courantes commises lors des repas

    · Le petit truc pour augmenter sa dépense énergétique tout en s’alimentant

    Et une quinzaine d’autres secrets « chimiques » que votre corps va drôlement apprécier

    J’ai obtenu de l’auteur l’autorisation d’offrir ce livre explosif
    en cadeau aux 400 premières personnes qui se procureront
    « RESPONSABLE mais pas Coupable ».

    Alors décidez-vous vite , car, quand je regarde la liste des personnes
    qui vont lire cette page, il y a fort à parier que les 400 premiers programmes
    vont partir très vite…

    Alors cliquez vite ici :

    http://pmaudio.fr/marie/boulimie.html

    Avec mes plus belles pensées

    Marie-Francoise de Nayville

  3.  
    Claire
    Claire écrit:

    Alors c’est tout ? Un petit tour sur wikipédia et voilà, tu connais les TCA ? Je suis d’accord avec sur le principe de ton blog, oui on est influencer par la société, oui on a mieux a faire que tu compter le calorie, oui les malades de cette maladies sont en danger, mais elle le savent. Elles ne s’enfonce pas les doigts au fond de la gorge en pendant  » je vais maigrir, ça ne peux pas me faire de mal « . Elles se disent plutot « oui je ne devrait pas, je suis une lache, je fuis en me fesant vomir, pourquoi ne puis-je pas etre comme tous le monde ? manger naturellement, sans compter ? C’est dangereux oui, mais si je ne le fais pas, je n’y survivrais pas. » Je ne parle pas des anorexique de 14 ans qui, malheureusement, ignore tous des dangers de ces pathologies, qui veulent imiter leurs amies, où les mannequin de la télé, je parle des vrai malades, celle qui pleure chaque soir de leur putain de vie, qui ce promettent de s’en sortir mais qui s’enfonce un peu plsu chaque jour. Malheureusement les blogs anti-ana empire leurs état,autant que les blog proana. Oui il n’y a pas de conseil pour magrir, elle ne se sente donc pas « inferieures » aux autres proana, qui sont prête à tous (sois disant, c’est facile d’écrire, de se cacher derrière des mots, qui tient vraiment ces blogs ?). Cependant tous ces articles leurs rappellent à quel points elles sont différentes, hors normes, inferieur encore une fois. Certaines personnes les insultent ou developpent une vision de ces malades très négatives. Oui c’est une maladie, vous le dites vous même, alors traitez la comme t’elle. Vous n’allez pas dire à un tuberculeux qu’il y a mieux à faire que de tousser ? Qu’il doit arreter de le faire ? Bon c’est un très mauvais exemple mais j’ai perdu le mots que je voulais utiliser alors on va faire avec. Il ne PEUX pas arreter, ce n’est pas de SA faute. les malades de TCA non plus. Vous l’aurez compris, j’ai moi meme developper un tca. J’ai longtemps cru à de l’anorexie « douce », avec quelques crises de boulimie, je l’ai même espéré, car une anorexique à des periode de grande jouissance, elle controle sa vie-du moins c’est ce qu’elle crois- elle est forte et fiere d’elle même. Mais apparement je souffrirais d’hyperphargie cognitive, soit une anorexie-boulimie sans compensation(vomissement) et…sans réussite. Je vis donc avec un sentiment d’echec permanent, et ce pas uniquement au niveau phisique et alimentaire, ça affect toute ma vie, toutes mes capacité. J’ai lu des blogs proana, j’ai lu des antiproana, résultat ? Je suis minables dans les deux camps. Je souffre de TCA mais je refuse de m’abaisser à vomir, je refuse d’arreter de manger, de ne plus pratiquer les sport que j’aime, d’être « malade ».Je pleure presuqe tous les soirs, j’ai essayer de m’en sortir, de ne plus compter, mais c’était pire. J’ai repris de poids, je vais encore plus mal car je n’arrive pas à reperdre. C’est unqiuement de m’a faute, vous n’avez rien à voir dans cela, mais je tenais juste à vous dire que, bien que vos sentiments soit honorables, ces blogs servant à l’origines à contrer les TCa, pourrais viet avoir l’effet inverse. Quelque témoignage d’ »anciens » malades de trouble alimentaires seraient les bien venus, pour ne pas donner une fausses images aux visiteurs. … Un long message que voilà. Je m’ennuyais, je viens de finir une crise, ça me rend un peu philosophe, je m’en excuse d’avance. Bonne continuation à vous :)

Répondre

 
 

Pérégrinations et Sclérose ... |
psychothérapie humaniste |
Naturopathie, Nudisme, Sexo... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TRANSTHERAPIE. Une non thér...
| Enfin être bien dans ma peau
| Mon journal de bord